Brassaï, graffiti. Le langage du mur - Karolina Ziebinska-Lewandowska, Brassaï

 8 posts
User avatar
Posts: 46
Location: Serbia

Caved1990, 27.02.2017 20:57

d7e5b27119fa17c9b72e52050f902fd6




Description:

File Size: 34 mb
Password: aldusbooks.com
Rep+ and enjoy

RAR file contains

1. Brassaï, graffiti. Le langage du mur - Karolina Ziebinska-Lewandowska, Brassaï.pdf
2. ReadMe.Important!.txt
3. Brassaï, graffiti. Le langage du mur - Karolina Ziebinska-Lewandowska, Brassaï.mobi
4. Brassaï, graffiti. Le langage du mur - Karolina Ziebinska-Lewandowska, Brassaï.epub
5. Brassaï, graffiti. Le langage du mur - Karolina Ziebinska-Lewandowska, Brassaï.doc


VirusTotal.com Scan

SHA256: f52e819ddaa98195f2ccbf12414d0f2446fa8bb9f3121563e5c84a12e75b2917
File name: Brassaï, graffiti. Le langage du mur - Karolina Ziebinska-Lewandowska, Brassaï.rar
Detection ratio: 0 / 53 / Seems to be clean

Ebook Details:

2016-Nov-03
192 pages
Cest avec ces mots que Brassaï commentait, en 1933, la première publication de quelques-unes de ses photographies des fragments de murs parisiens parues dans la revue Minotaure. La série des Graffiti, à laquelle le photographe travaillera pendant plus de vingt-cinq ans, comporte plusieurs centaines dimages dont une partie, est encore aujourdhui, méconnue. Cet ouvrage, en intégrant les inédits et des oeuvres de Picasso, Dubuffet, Prévert, propose un regard nouveau sur ce célèbre ensemble.
Brassaï, flâneur nocturne, sintéresse dès ses débuts à la culture populaire. Il est le premier, dans lhistoire de la photographie moderne, à penser intuitivement lappareil photographique comme un outil de dissection des murs urbains. Il concentre son regard sur les dessins, signes et gribouillages. A linstar de ses clichés des pavés de Paris, il resserre ici son cadre, se concentre sur le détail et met en valeur un objet a priori sans importance, exactement comme il lavait fait pour les Sculptures involontaires, avec Salvador Dali.
Ses règles formelles établies, il entame un projet denregistrement systématique : au fil des années, il constitue un catalogue des traces laissées sur les murs par les habitants de la ville, véritable imagier populaire. Montrés pour la première fois dans le contexte surréaliste (La revue Minotaure), ces dessins trouvés photographiés sont alors lus comme lexpression de linconscient de la métropole.
Rassemblées dans les années 1950 pour des expositions et éditées dans le livre Graffiti (1961) elles sont soumises à une typologie proposée par Brassaï même, ce qui inscrit sa pratique dans le contexte de lethnologie et de la sociologie du quotidien.

Related Topics


User avatar
Posts: 378

Emprise, 03.03.2017 21:19

Awesome share mate! Max rep added. thanks!
User avatar
Posts: 255

Culoak, 12.03.2017 19:46

Thnaks +5 rep give
User avatar
Posts: 443
User avatar
Posts: 472

Harome85, 21.03.2017 04:45

5 Reps added as well mate. You are so FREAKING AWESOME IN THIS Place.
User avatar
Posts: 286

Ramplas95, 31.03.2017 17:24

Awesome share mate! Max rep added. thanks!
User avatar
Posts: 266

Cheirt, 01.04.2017 11:26

Looks like an awesome share